Étiquettes

, , , , , , ,

téléchargement

Molière du meilleur spectacle de Théâtre privé

  • Edmond, d’Alexis Michalik, mise en scène Alexis Michalik, Théâtre du Palais-Royal.

Les autres nommés sont :

  • Bigre, de Pierre Guillois, Agathe L’Huillier, Olivier Martin-Salvan, mise en scène Pierre Guillois, Théâtre Tristan Bernard.
  • La Garçonnière, de Billy Wilder, I.A.L Diamond, adaptation Gérald Sibleyras, Judith Elmaleh, mise en scène José Paul, Théâtre de Paris.
  • Les femmes savantes, de Molière, mise en scène Catherine Hiegel, Théâtre de la Porte Saint-Martin.

 

Molière du meilleur spectacle de Théâtre public

  • Les Damnés, d’après Luchino Visconti, Nicola Badalucco, Enrico Medioli, mise en scène Ivo van Hove, Comédie-Française – Salle Richelieu.

Les autres nommés sont :

  • Karamazov, d’après Fédor Dostoïevski, mise en scène Jean Bellorini, Théâtre Gérard Philipe / CDN de Saint Denis.
  • La grenouille avait raison, de James Thierrée, mise en scène James Thierrée, Cie du Hanneton.
  • Les Enfants du silence, de Mark Medoff, mise en scène Anne-Marie Étienne, Comédie-Française – Théâtre du Vieux-Colombier.

 

Molière de la meilleure Comédie

  • Bigre, de Pierre Guillois, Agathe L’Huillier, Olivier Martin-Salvan, mise en scène Pierre Guillois, Théâtre Tristan Bernard.

Les autres nommés sont :

  • Edmond, d’Alexis Michalik, mise en scène Alexis Michalik, Théâtre du Palais-Royal.
  • La Garçonnière, de Billy Wilder, I.A.L Diamond, adaptation Gérald Sibleyras, Judith Elmaleh, mise en scène José Paul, Théâtre de Paris
  • Silence, on tourne !, de Patrick Haudecœur et Gérald Sibleyras, mise en scène Patrick Haudecœur, Théâtre Fontaine.

 

Molière de la meilleure Création visuelle

  • Les Damnés, d’après Luchino Visconti, Nicola Badalucco, Enrico Medioli, mise en scène Ivo van Hove, Comédie-Française – Salle Richelieu. Scénographie et lumières : Jan Versweyveld, costumes : An D’Huys, vidéo : Tal Yarden.

Les autres nommés sont :

  • Edmond, d’Alexis Michalik, mise en scène Alexis Michalik, Théâtre du Palais-Royal.
    Décors : Juliette Azzopardi, costumes : Marion Rebmann, lumières : Arnaud Jung.
  •  La Garçonnière, de Billy Wilder, I.A.L Diamond, adaptation Gérald Sibleyras, Judith Elmaleh, mise en scène José Paul, Théâtre de Paris. Décors : Édouard Laug, costumes : Brigitte Faur-Perdigou, lumières : Laurent Béal.
  • La grenouille avait raison, de James Thierrée, mise en scène James Thierrée, Cie du Hanneton. Scénographie : James Thierrée, costumes : Pascaline Chavanne, lumières : Alex Hardellet, James Thierrée.

 

Molière du meilleur Spectacle musical

Les autres nommés sont :

  • Les Sea Girls, de Judith Rémy, Prunella Rivière, Delphine Simon, Agnès Pat’, mise en scène Philippe Nicolle, Production Les Sea Girls.
  • Oliver Twist, le musical, livret et parole Christopher Delarue, livret et composition Shay Alon, mise en scène Ladislas Chollat, Salle Gaveau.
  • Traviata – Vous méritez un avenir meilleur, de Benjamin Lazar, Florent Hubert, Judith Chemla, mise en scène Benjamin Lazar, C.I.C.T Théâtre des Bouffes du Nord.

 

Molière du meilleur spectacle d’Humour

  • Vincent Dedienne, dans S’il se passe quelque chose… , de Vincent Dedienne, Juliette Chaigneau, Mélanie Le Moine, François Rollin, mise en scène Juliette Chaigneau, François Rollin.

Les autres nommés sont :

  • Dany Boon, dans Dany de Boon des Hauts de France, de Dany Boon, mise en scène Isabelle Nanty.
  • François-Xavier Demaison, de François-Xavier Demaison, Mickaël Quiroga, Éric Théobald, mise en scène Éric Théobald.
  • Gaspard Proust, de Gaspard Proust.

 

Molière du meilleur Jeune public

  • Dormir 100 ans, de Pauline Bureau, mise en scène Pauline Bureau, Cie La Part des Anges.

Les autres nommés sont :

 

Molière du meilleur Seul(e) en scène

  • Réparer les vivants, avec Emmanuel Noblet, d’après Maylis de Kerangal, mise en scène Emmanuel Noblet, CDN de Normandie – Rouen.

Les autres nommés sont :

  • L’Asticot de Shakespeare, avec Clémence Massart, de Clémence Massart et Philippe Caubère, mise en scène Philippe Caubère, La Comédie Nouvelle.
  • L’esprit de contradiction, avec Camille Chamoux, de Camille Chamoux, mise en scène Camille Cottin, Théâtre du Petit Saint-Martin.
  • Venise n’est pas en Italie, avec Thomas Solivérès, d’Ivan Calbérac, mise en scène Ivan Calbérac, Théâtre des Béliers Parisiens.

 

 Molière du meilleur Comédien dans un spectacle de Théâtre privé

Les autres nommés sont :

  • Pierre Arditi, dans Le cas Sneijder, d’après Jean-Paul Dubois, mise en scène Didier Bezace.
  • Jean-Pierre Bouvier, dans La Version Browning, de Terence Rattigan, mise en scène Patrice Kerbrat.
  • Guillaume de Tonquédec, dans La Garçonnière, de Billy Wilder, I.A.L Diamond, adaptation Gérald Sibleyras, Judith Elmaleh, mise en scène José Paul.

 

Molière du meilleur Comédien dans un spectacle de Théâtre public

  • Philippe Caubère, dans Le Bac 68, de Philippe Caubère, mise en scène Philippe Caubère.

Les autres nommés sont :

  • Patrick Catalifo, dans Timon d’Athènes, de William Shakespeare, mise en scène Cyril Le Grix.
  • Laurent Natrella, dans Les Enfants du silence, de Mark Medoff, mise en scène Anne-Marie Étienne.
  • Denis Podalydès, dans Les Damnés, d’après Luchino Visconti, Nicola Badalucco, Enrico Medioli, mise en scène Ivo van Hove.

 

Molière de la meilleure Comédienne dans un spectacle de Théâtre privé

  • Catherine Arditi, dans Ensemble, de Fabio Marra, mise en scène Fabio Marra.

Les autres nommés sont :

  • Béatrice Agenin, dans La Louve, de Daniel Colas, mise en scène Daniel Colas.
  • Clémentine Célarié, dans Darius, de Jean-Benoît Patricot, mise en scène Anne Bouvier.
  • Cristiana Reali, dans M’man, de Fabrice Melquiot, mise en scène Charles Templon.

 

Molière de la meilleure Comédienne dans un spectacle de Théâtre public

  • Elsa Lepoivre, dans Les Damnés, d’après Luchino Visconti, Nicola Badalucco, Enrico Medioli, mise en scène Ivo van Hove.

Les autres nommés sont :

 

Molière du meilleur Comédien dans un second rôle

  • Pierre Forest, dans Edmond, d’Alexis Michalik, mise en scène Alexis Michalik.

Les autres nommés sont :

  • Jean-Paul Bordes, dans Vient de paraître, d’Édouard Bourdet, mise en scène Jean-Paul Tribout.
  • Jacques Fontanel, dans La Garçonnière, de Billy Wilder, I.A.L Diamond, adaptation Gérald Sibleyras, Judith Elmaleh, mise en scène José Paul.
  • Gilles Privat, dans Le Temps et la Chambre, de Botho Strauss, mise en scène Alain Françon.
  • Patrick Raynal, dans La Louve, de Daniel Colas, mise en scène Daniel Colas.
  • Didier Sandre, dans Les Damnés, d’après Luchino Visconti, Nicola Badalucco, Enrico Medioli, mise en scène Ivo van Hove.

 

Molière de la meilleure Comédienne dans un second rôle

Les autres nommés sont :

 

Molière de la Révélation masculine

  • Guillaume Sentou, dans Edmond, d’Alexis Michalik, mise en scène Alexis Michalik.

Les autres nommés sont :

  • Fabio Marra, dans Ensemble, de Fabio Marra, mise en scène Fabio Marra.
  • Christophe Montenez, dans Les Damnés, d’après Luchino Visconti, Nicola Badalucco, Enrico Medioli, mise en scène Ivo van Hove.
  • Matthieu Sampeur, dans La Mouette, d’après Anton Tchekhov, mise en scène Thomas Ostermeier.

 

 Molière de la Révélation féminine

Les autres nommés sont :

  • Hélène Degy, dans La Peur, d’après Stefan Zweig, mise en scène Élodie Menant.
  • Delphine Depardieu, dans Le Dernier Baiser de Mozart, d’Alain Teulié, mise en scène Raphaëlle Cambray.
  • Mélodie Richard, dans La Mouette, d’Anton Tchekhov, mise en scène Thomas Ostermeier.

 

Molière du meilleur Auteur francophone vivant

  • Alexis Michalik pour Edmond.

Les autres nommés sont :

 

 Molière du meilleur Metteur en scène d’un spectacle de Théâtre privé

  • Alexis Michalik, pour Edmond, d’Alexis Michalik.

Les autres nommés sont :

  • Pierre Guillois pour Bigre, de Pierre Guillois.
  • Catherine Hiegel pour Les femmes savantes, de Molière.
  • José Paul pour La Garçonnière, de Billy Wilder, I.A.L Diamond, adaptation Gérald Sibleyras, Judith Elmaleh.

 

Molière du meilleur Metteur en scène d’un spectacle de Théâtre public

Les autres nommés sont :

  • Jean Bellorini pour Karamazov, d’après Fédor Dostoïevski.
  • Julien Gosselin pour 2666, de Roberto Bolaño.
  • Ivo van Hove pour Les Damnés, d’après Luchino Visconti, Nicola Badalucco, Enrico Medioli.

 

Molière d’honneur pour Isabelle Huppert.

image

Publicités