Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , ,

edmond-tpr-100x150-web

Depuis que j’ai découvert Le Porteur d’histoire, je sais que je ne raterais sous aucun prétexte une pièce d’Alexis Michalik, tant son théâtre a de quoi ravir la passionnée que je suis. C’est donc déjà conquise que je suis allé au Théâtre du Palais Royal.

Le résumé le voici :

Décembre 1897, Paris. Edmond Rostand n’a pas encore trente ans mais déjà deux enfants et beaucoup d’angoisses. Il n’a rien écrit depuis deux ans. En désespoir de cause, il propose au grand Constant Coquelin une pièce nouvelle, une comédie héroïque, en vers, pour les fêtes. Seul souci : elle n’est pas encore écrite. Faisant fi des caprices des actrices, des exigences de ses producteurs corses, de la jalousie de sa femme, des histoires de cœur de son meilleur ami et du manque d’enthousiasme de l’ensemble de son entourage, Edmond se met à écrire cette pièce à laquelle personne ne croit. Pour l’instant, il n’a que le titre : Cyrano de Bergerac.

ob_03eb0c_14222140-10208771612265844-92151898446

Edmond nous plonge avec merveilles et délices dans l’instant de création d’un des plus beaux textes du théâtre Français. On souris, soupir, sourie, retient son souffle à chacune de références à la célébrissime oeuvre, distillées intelligemment et à point nommé.

La mise en scène est dynamique et inventive, tout se passe à vu dans un ballet virevoltant chorégraphié, comme à son accoutumé avec Michalik pour qui le rythme est important, à la seconde prêt.

edmond-theatre-du-palais-royal-paris-ier_5682605

C’est une pièce de troupe avec pas moins de 12 comédiens, pour une trentaine de personnages, et je n’ai à redire sur aucun. Une excellente distribution donc et une belle scénographie des décors.

Et quant à la fin Cyrano peut enfin se jouer, après moult péripéties, cette mise en abîme de la pièce dans la pièce n’est pas expédié à la va vite, là aussi Michalik prends le temps de rendre hommage à Rostand. Seulement quelques extraits sont joués sur scène, mais avec quel talent, quelles émotions, ces quelques instants concentrent tout le génie de l’oeuvre originel avec une puissance qui nous bouleverse.

C’est original, inventif, rythmé, émouvant, tourbillonnant, un hommage inoubliable au Théâtre et au Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand. Michalik allie avec merveille la beauté de la langue du théâtre classique à sa folle mise en scène tout pour que le spectateur ressorte ivre de merveille et le cœur éblouis, car « à la fin de l’envoi [il] touche ».


Avec : Anna Mihalcea, Christian Mulot, Christine Bonnard, Guillaume Sentou, Jean-Michel Martial, Kévin Garnichat, Nicolas Lumbreras, Pierre Benezit, Pierre Forest, Régis Vallee, Stéphanie Caillol, Valérie Vogt

Pour plus d’informations : http://theatrepalaisroyal.com/edmond/

Du Mardi au Samedi à 21h et Dimanche à 16h

Tarif : De 17€ à 60€

Pour réserver : http://aparteweb.com/awprod/PR08/AWCalendar.aspx?INS=PR08&CAT=84&LNG=FR&IDWL=40172

Publicités