Étiquettes

, , ,

orig_festival_de_theatre

Cette année du 13 au 17 mai avait lieu le 24° Festival de Théâtre Amateur de Maisons-Laffitte, organisé par La Comédie Mansonnière.

Lorsque mon nom a été proposé pour faire partie du jury j’ai étais très anxieuse fière. Aprés quelques échanges de mail avec l’équipe organisatrice j’ai pu enfin communiquer sur mon rôle et ma participation mais également sur la très riche programmation (13 pièces en 5 jours dont 3 hors concours).

c9ad2d61-f10d-4e35-a6cb-00239f83c1dc-medium

En tant que membre du jury j’étais très bien entourée :

– Notre Présidente, Ana Karina Lombardi, Comedienne, metteuse en scène et traductrice (et si vous avez eu d ela chance vous avez pu apercevoir sa flamboyante chevelure rousse et ses jolies yeux Bleues dans Les Garçons et Guillaume A Table !) ;

– Evelyne Baget, Présidente du  CODATYV (Comité Départemental d’Animation et de Théâtre des Yvelines) est une association rattachée à la FNCTA (Fédération Nationale des Compagnies de Théâtre amateur) ;

– Catherine Cohen, réalisatrice, photographe et metteuse en scène (notamment d‘Un Obus dans le cœur dont l’interprète principale Gregori Bacquet a reçus Le Molière de la révélation masculine de l’année 2014).


  • Mercredi 13 Mai, 14h30 — Salle Malesherbes

La première pièce, Le Bal des Drôles de Petites Bêtes, « D’après Noémie Princesse Fourmi, Belle la Coccinelle, Carole la Luciole, Frédéric le Moustique », d’Antoon Kring ; un spectacle Jeune public qui était hors compétition et que je n’ai pas vu.

vz-760ca26c-58fa-4eca-bfff-8f50fb5da700

 » La Reine des abeilles veut fêter ses 10 printemps au cours d’un grand bal. Elle invite la fourmi, mais le Roi des Bourdons déteste les fourmis, le ver luisant a perdu sa lumière, la coccinelle est transformée en monstre par un sorcier… C’est la catastrophe ! Le grand bal aura-t-il lieu ? »

Mise en scène : Laurence Ayrault (sous la supervision de Marian Waddington) Distribution : Catherine Alhinc, Sabine Grima, Laurent Lehenaff.

Par le Compagnie : Les Tréteaux de l’âne Vert


En attendant je m’installais dans ma chambre de Princesse à l’Hotel Ibis de Maisons-Laffitte.

2015-05-13 15.06.44        2015-05-13 15.06.53 2015-05-13 15.07.12            2015-05-15 13.30.11 2015-05-15 13.30.33  2015-05-15 13.30.48


  •  Mercredi 13 Mai, 21H — Salle Malesherbes
2015-05-13 13.41.14

Entrée du Parc Malesherbes où se trouve la salle du même nom

En ouverture du Festival : Venise sous la Neige, de Gilles Dyrek, Par la Compagnie Pourquoi Pas.

« Patricia se retrouve à une soirée où elle ne connaît personne : son copain Christophe, a croisé le matin même un ancien copain de fac, Jean-Luc, futur marié, qui s’empresse de l’inviter à dîner. Mais Patricia fait la tête à Christophe et semble bien décidée à ne pas ouvrir la bouche… Jean-Luc et sa future femme Nathalie, très naïfs, la prennent pour une étrangère. Trop contente d’avoir provoqué un tel malentendu, Patricia se prend au jeu, et entretient le quiproquo, s’inventant alors un pays et une langue imaginaires. Dès lors, les rouages de ce canular improvisé se mettent en route, et personne ne contrôle plus rien… »

Venise_sous_la_neige_ws1030785093

Mon Avis : Le texte est drôle, mais cède à la facilité, les personnages sont caricaturaux est très mal servis. En effet, outre les problèmes de tempo et du coup les longueurs qui en découlent et le décor qui bouche la vue aux spectateurs ; le principale problème de la pièce, à mon sens, c’est la non mise en valeur des personnages, je ne sais qui de l’auteur ou de la metteuse en scène haïssait autant ses personnages, mais la pièce au lieu d’être drôle devient cruelle, car construite sur la moquerie du couple Nathalie / Jean-Luc , sans cesse tourné en ridicule. Je ne trouve pas que cela soit un procédé comique sain, puisqu’il pousse le spectateur à rire au dépend de personnages auxquels humainement on a rien a reprocher.

Rendez vous très vite pour le Jour 2.

Publicités