Étiquettes

, , ,

AFF-PROCHAIN-TRAIN-DEF

Il y a quelques jours @OrahDeMortcie m’a gentiment offert la possibilité de lire la pièce dont il est l’auteur : Le Prochain Train, qui fut présenté dans le Off d’Avignon en 2014.

Cette pièce est drôle et sensible, auréolé d’un symbolisme qui ne m’a pas laissé indifférente, l’intrigue manque de subtilité à mon goût mais pas son écriture. J’ai embarqué d’une traite dans cette douce aventure.

Vincent accro au travail, déconnecter de sa vie mais enchaîner à son ordinateur, ne voit même pas que son couple se délite de par son manque d’attention. Il ne voit pas ce qui est évident dés le départ pour le spectateur, sa femme est sur le départ.

Cloîtré dans la solitude dans lequel le départ d’Élisa l’a plongé,  il se résoudra à faire appel à une professionnel … de la gestion de l’identité numérique. Karine s’installe donc chez lui et prend possession de son espace intime, gérant pour lui ses relations avec les autres.

Vous allez me traiter de fossile, mais les relations humaines sont autrement plus complexes que votre cliquomanie frénétique. (Regard non convaincu de Karine). Je ne sais pas moi, surprendre un regard, apercevoir un sourire, autant de signes d’un langage subtil et intime que nous avons mis des siècles à construire. Et vous en faites quoi ? Je vote pour toi, tu me « likes », je te « poke », tu me « shares », je te « follow ». Je ne comprends pas cet acharnement à vouloir standardiser nos interactions. Et entre nous, il me paraît hautement suspect que nos liens doivent obéir à des conditions générales d’utilisation.

De cette relation va naître tous les possibles et chacun va à sa manière se découvrir, se trouver malgré la multiplication de ses identités numériques pour enfin avancer.

 » L’objet de la pièce est de parler de problématiques très actuelles : l’abandon de notre intimité à la sphère publique du web, la marchandisation des vies privées dans l’univers du tout gratuit, la permanence d’information qui change notre rapport au temps, la mutation de la notion d’identité « .

Une pièce d’Orah de Mortcie sur une musique de Cédric le Guillerm.

Création lumière – Caroline Gicquel. Effets sonores – Guy Fourmage.

Régie – Marie Jeanne Assayag.

Avec Jeanne Couppié et Stéphane Duguin

Pour les plus curieux la pièce se joue à la Manufacture des Abbesses du Mardi au Samedi à 19h.

Découvrez le site web du prochain train http://www.leprochaintrain.com/

Advertisements