Mots-clefs

, , , , , , , , , , ,

24d089d3002597bda5a45ffc04abbde9

J’ai eu l’idée d’écrire cet article suite à des observations personnelles, avec mon ressenti, celui de Plastie&Cie, mais également celui de quelques autres de mes « collègues blogueurs », comme le prouve cette discussion ainsi que les témoignages qui m’ont été livrés lors de l’écriture de mon Mémoire.

s

Avant tout, on peut s’interroger sur l’intégration des blogueurs dans la stratégie de communication, et plus encore dans la stratégie Web des théâtres. S’ils sont moins visibles et souvent moins influents que les journaux ou sites spécialisés ou leurs rubriques dédiées au spectacle vivant, les blogueurs sont des prescripteurs dont la présence et la passion peuvent être des atouts pour les salles ou les compagnies. En effet, un blogueur est avant tout un passionné qui écrit des articles pour partager et échanger avec ses lecteurs, parce qu’il juge intéressant de parler du spectacle, avec un discours qui tient de sa sensibilité.

A ce titre, les blogs l’emportent sur les autres canaux numériques de par la confiance qu’ils inspirent à ceux qui les consultent, voire pour certains de par la relation privilégiée établie avec le lecteur par l’intermédiaire des commentaires. Ils bénéficient ainsi d’une perception positive qui est un atout de taille pour les théâtres.

Sans titr

Les relations blogueurs sont pourtant très différentes des relations presses. Des échanges que j’ai eus lors de l’élaboration de mon mémoire, j’ai essayé de retirer quelques enseignements pour guider votre stratégie de communication avec les blogueurs :

1/ Ne Soyez pas Intrusif

N’invitez pas un blogueur en mode Public sur Twitter ou Facebook (ou d’autres réseaux sociaux), et cela pour différentes raisons :

–          Premièrement vous mettez le blogueur au pied du mur et l’empêchez de se sentir pleinement libre de sa réponse. Or, s’il s’agit d’un refus, les raisons peuvent être diverses : manque de disponibilité, difficulté d’accès géographique  du théâtre ou temps de trajet trop long (pensez au ciblage géographique), heure de la représentation trop tardive, manque d’intérêt pour la proposition théâtrale (le blogueur peut ne pas apprécier une pièce en particulier ou un genre théâtral, ….). Et s’il accepte publiquement, il peut avoir l’impression (et ses lecteurs avec) de se faire « acheter ».

C’est pour cela que vous devez cibler intelligemment vos invitations et votre communication. Montrez donc que vous avez lu le blog, que vous l’avez choisi justement parce qu’il vous plaît et correspond au spectacle programmé, et non pas parce qu’il se trouve dans vos listings. Si vous ne le faites pas, le blogueur le saura de suite. De plus, n’oubliez jamais que le blogueur a une vie à côté de son blog (personnelle et professionnelle). Il s’occupe généralement de son blog à des heures dédiées. Il vous faudra donc attendre ce moment, souvent en fin de journée après le travail, pour espérer avoir un retour. Le mail, lui, laisse le choix du moment de la réponse.

–          Deuxièmement, parce que ce type d’appel s’apparente à du « racolage », totalement à proscrire en Community Management, et nuira à votre réputation auprès du blogueur et de son réseau élargi.  Cela est d’autant plus dommageable que « l’on se follow entre théâtreux » et que votre communication, en particulier sur twitter, ressemble à du flood, étant donné que les tweets adressés à certains apparaissent dans la TimeLine de celui qui vous follow et follow la personne mentionnée … et cela donne :

Floode

Oui, j’ai flouté, je ne veux dénoncer personne en particulier, mais avouez que le résultat est peu flatteur et ne contribue pas à valoriser votre image (et cela est pire quand la personne qui voit cela ne fait pas partie des personnes invitées).

2/ Contactez-le par l’intermédiaire de son blog

Mon deuxième conseil sera donc de l’inviter via son blog en utilisant le mail contact qu’il y indique (ou via un commentaire s’il n’y laisse pas de contact). Cela lui montrera l’intérêt que vous avez pour son « travail », mais surtout vous aurez plus de 140 caractères pour présenter votre projet. Notez que si vous joignez une invitation, il sera sensible au fait que vous lui fassiez comprendre que vous attendez surtout un retour de sa part, sans « obligation » d’écrire un article sur le spectacle. Le sentiment de pression risque de lui donner un a priori négatif.

3/ Échangez – Entrez dans la Communauté

Abonnez-vous d’abord au blog puis à ses comptes de réseaux sociaux, cela attirera son attention, il ne s’agit pas de feindre un intérêt soudain pour le blogueur, mais plutôt de montrer une réelle volonté de suivre son actualité. Mais surtout, apprenez à le connaître en l’écoutant et DISCUTEZ. Vous êtes un professionnel du monde du théâtre, c’est donc que vous aimez cet univers autant que les blogueurs, alors ne vous contentez pas de faire de l’auto promo, mais INTERAGISSEZ. Commentez et enrichissez le contenu d’un tweet, d’un post ou d’un blog (avec des informations pertinentes). C’est une étape clef pour démontrer de manière constructive votre intérêt pour ledit blogueur : donnez votre point de vue, en effet il ne faut pas hésiter non plus à laisser des commentaires sur des articles qui vous ont particulièrement plu, enrichissez le post en ajoutant des liens vers du contenu complémentaire… Si l’information est pertinente, vous gagnerez en crédibilité.

De plus, si un blogueur apprécie un retour du Théâtre, il est d’autant plus ému si ce dernier provient de l’équipe artistique, ce qui permet un échange en profondeur et une discussion enrichissante autour de la pièce. Donc si vous partagez les articles avec les comédien(ne)s, auteur(e), metteur en scène, … n’hésitez pas à transmettre leurs avis aux blogueurs, qu’il soit bon ou mauvais, ils sont à l’écoute.

4/ Valorisez le travail du blogueur

Si un article est écrit suite à votre collaboration, alors partagez-le et remerciez ce dernier. Utilisez tous les réseaux sociaux, pour diffuser le contenu et mentionnez la participation du blogueur, cela permet de le prévenir de la publication du contenu, afin qu’il puisse lui aussi le relayer sur ses réseaux sociaux. Cela est également valable quand le contenu d’un blog théâtre est affiché en physique dans le Hall d’un Théâtre.

Sans titre

De plus étant donnée la durée de vie d’un Tweet ou d’un Post rien ne vous empêche une semaine sur l’autre de reposter le même article étant donné que tous vos abonnés ne l’auront pas forcément vus/lus

5/ Proposez du Concret

Bloguer est un plaisir et non une contrainte. Le blogueur ne traite que des sujets qui lui font plaisir et pour des théâtres ou genres théâtraux qui l’attirent. Encore une fois, ces derniers n’ont aucune obligation d’informer ou de relayer, n’oubliez pas qu’il s’agit d’un média personnel. Ainsi, pas la peine d’envoyer un communiqué de presse impersonnel à un blogueur théâtre si vous ne lui proposez rien de plus. Le blogueur ne les relaye pas si cela ne le concerne ou ne lui apporte rien. Vos mails pourraient alors être considérés comme des spams et jetés directs dans la corbeille, d’autant plus que le blogueur est inondé de mails également de la part de vos collègues.

Voici quelques exemples d’événements sur lesquels un blogueur Théâtre peut intervenir :

–          Des visites privées du Théâtre

–          Des LiveTweet de présentation de Saison

–          Des interviews

–          Des rencontres avec l’équipe artistique d’une pièce (Auteur, Comédien, Metteur en Scène, …)

–          Des Répétitions

–          Des articles en Guest-blogging

–          Des Jeux – Concours, …

6/ Soyez Patient

Une Relation Blogueur se crée sur la durée. S’il ne peut répondre favorablement à une proposition, cela ne veut pas dire qu’il en sera de même pour la suivante. De la même façon relancez-le le de façon raisonnable pour l’écriture de l’article, si écriture d’article il y a, cela doit rester à l’appréciation du blogueur.Vous pouvez lui demander ce qu’il a pensé du spectacle, en lui précisant que vous souhaitez avoir son ressenti indépendamment du fait qu’il publie ou non un article sur son blog.

Vous devez aussi respecter leur sens critique et ne pas réagir violemment en cas de retours peu flatteurs ou d’absence d’article. Le blogueur conserve son indépendance : il peut décider de ne pas apprécier votre pièce, voire de ne pas en parler du tout. Réagir à une chronique peu flatteuse avec emportement conduira au mieux à une rupture, au pire à un nouvel article pouvant conduire à un bad buzz.

7/ Le Respect à chaque pas

Pour conclure le maître-mot de cette relation doit être le RESPECT. Croyez moi les blogueurs ne demandent qu’à travailler intelligemment avec vous et les cartes sont entre vos mains, alors soyez à l’écoute et ne méprisez pas inutilement des gens qui ont plus d’influence que vous ne le pensez. En effet l’influence d’un blogueur ne vient plus uniquement de son blog mais également de tout un agrégat de relations divers sur les réseaux sociaux. Alors du plus « petit » au plus « grand » traitez le blogueur comme une personne, avec humanité et respect.


En Bonus voici l’infographie d’une étude pour vos permettre de mieux comprendre les relations entre les relations Publics et les blogueurs :

Merci à Plume Chocolat et Le Théâtre Coté Cœur pour leur participation à cet article.

Publicités