Étiquettes

, , , , , , , ,

vz-BE6B25E1-2A1B-4A78-B1E5-938AF6FC3AA9

Deuxième Pièce de L’auteur Contemporain Lilian Lloyd que je suis allée voir / ressentir. En effet, après la Comédie Romantique douce-amère, Des Accordés avec Deborah Esther et Anthony Salmero, pour laquelle il avait écrit, fait la mise en scène mais également composé la Bande Son Originale, c’est encore un très beau rôle qu’il offre à Anthony Salmero, mais également à lui-même.

Le Résumé le voici : « A dix jours de sa libération, Harvey Pierce, un homme d’une quarantaine d’année, enfermé 15 ans après un meurtre, essaie de s’échapper avant d’être repris par la police. Un acte déraisonné qu’Alfred Vaillant, son tout jeune avocat va tenter de comprendre tout au long d’entrevues tendues. Les deux hommes vont s’affronter et se manipuler pour découvrir une vérité à glacer le sang. »

Le décor est sobre. Une armature de fil préfigure la pièce où a lieu les rencontres entre Harvey et son jeune Avocat. Deux néons, dont la lueur blafarde vient dramatiser l’atmosphère. Deux Chaises, une Table. Et, disposition de la salle oblige, un changement de costumes à vue. Pour moi, les décors n’ont que peut d’intérêt, c’est de la poudre aux yeux des spectateurs, la puissance de l’imagination n’est sans aucune mesure, alors quand elle est mêlée avec un jeu si subtil, dans sa violence contenue, elle est invincible, nuls besoins de Fioritures.

L’affrontement peut commencer. Entre Harvey Pierce interprété par un Lilian Lloyd tout de muscle vêtu, d’une force brute à peine réprimé et Alfred Vaillant, interprété par un Anthony Salmero, portant son costume d’Avocat comme se déguisant avec les vêtements de son père, à l’air bien palot et rachitique sous les néons blafards de cette salle de Prison.

photo

Le Jeune avocat qui n’a (presque) pas peur de son client fera tout pour comprendre et faire avouer à Pierce le Pourquoi du Comment de cette « folle échappée sauvage ». Se noue alors une étrange relation faite de méfiance, de peur, de blessure, de non-dit et de pardon entre les deux protagonistes. Un huis Clos intense et haletant qui ne laissera personne indifférents et qui par son final, en surprendra plus d’un.

Les Dialogues sont cyniques, acerbes et teintées d’une bonne dose d’humour Noir, qui brûlent nos cœurs de douleurs, mais la lumière, si infime soit-elle, est toujours présente chez Lloyd.

1gramme6

Lauréat l’année Dernière du « Cheval d’Or » Premier prix décerné par le Festival de Théâtre de Maison Lafitte, ils iront, cette année encore, honorer de leur talentueuse présence ledit Festival pour sa clôture.

Publicités