Mots-clefs

, , , , , , , , , , , ,

2815027-3991421

Cela fait un petit moment déjà que Dernier Coup de Ciseaux, adapté en France par Sacha Danino et Sébastien Azzopardi, est à l’affiche. Et je l’ai enfin vu cette semaine au Théâtre des Mathurins.

Les rideaux sont déjà ouverts, et l’action commence dans un salon de coiffure du VIII° arrondissement à la déco kitch, reproduit de façon très réaliste sur scène jusqu’à l’eau courante, alors que le public continue de s’installer, soit cinq minutes avant l’heure officielle. Un homme se fait shampouiner de façon des plus barbares, avec geste et mimique par un jeune homme efféminé portant un ravissant petit short jaune (pas assez court à mon goût) et un T-Shirt Moulant. Pendant qu’une jolie Bimbo dévoilant un peu trop de ses charmes s’agite dans le salon.

Le résumé le voici : « Une comédie policière interactive. Un meurtre est commis chaque soir et c’est au public de résoudre l’enquête. 30 ans de succès et Guinness des records de longévité aux USA ! Plus de 9 millions de spectateurs à travers le monde. Un salon de coiffure, un meurtre, un flic… des suspects, à vous de jouer ! La première pièce dont le public est le héros. »

Pour le nom des personnages pour une fois, pas de micmac, la distribution a beau être changeante, le nom des comédiens est celui de leur personnages.

– Hélène Degy interprète cette jeune et sexy coiffeuse évoquée plus haut ;

– Romain Canard le directeur du salon de coiffure, le personnage le plus haut en couleur de la pièce qui n’en fait jamais assez, une caricature d’une folle gayté (oui j’ai osé) ;

– Thierry Lanckriet : le sergent de police toujours à coté de la plaque ;

– Yan Mercœur : un mystérieux client aux allures d’homme d’affaires ;

– Domitille Bioret : une cliente habituelle bourgeoise et coincée ;

– Et enfin Olivier Soliveres joue le capitaine de Police.

La première partie se déroule de façon plutôt classique, de façon très drôle, on joue sur les caricatures, sur l’humour potache, les jeux de mots et les références à l’actualité (au fait pas si actuelle) jusqu’au meurtre de la voisine du dessus, concertiste professionnelle et propriétaire de l’immeuble, à coups de ciseaux. Là l’enquête commence, TOUT le monde est suspecté et l’on assiste à l‘enquête.
Mais nous sommes là et nous avons tout vu, nous sommes donc invités en tant que témoins à participer à la reconstitution, en veillant à l’exactitude des faits, puis à l’enquête (en fait, on n’a pas le choix le Capitaine Soliveres est quand même armé) . Nous sommes même amenés à voter à main levée pour designer le coupable (Plusieurs fins possibles). La deuxième partie est totalement interactive pour notre plus grande joie, ainsi, le public est le héros de la pièce. Cette place réservée à l’improvisation réveille la salle, qui se reposait sur ses lauriers et laisse admirer le talent de chacun.

Du pur divertissement.

Au Théâtre des Mathurins du Mardi au Samedi à 21h et Le Samedi à 16h ou 17h.

Pour réserver c’est ici.

Avec en alternance :
Domitille Bioret ou Marie-France Santon
Romain Canard ou Jean-Marie Rollin
Hélène Degy ou Gaëlle Gauthier
Thierry Lanckriet ou Emmanuelle Tachoires
Yan Mercoeur ou Franck Desmedt
Olivier Solivérès ou Sébastien Azzopardi

Publicités