Mots-clefs

, , , , ,

Ensembleetseparement2

C’est à vélo que je me rends au théâtre. C’est un luxe pour ma moitié campagnarde que de pouvoir vagabonder à vélo et c’est un luxe pour l’amoureuse du théâtre que je suis que d’être assez proche de la Comédie Des Champs Élysées pour y venir par ce transport. Les places, je les avais prises dans la journée, décision prise le matin même avec ma voisine Susanne que nous irions voir Ensemble et séparément de Françoise Dorin, mise en scène par Stéphane Hillel, avec deux monstres sacrés : Marthe Villalonga et Jean Piat. Le public pour cette pièce est plutôt vieillissant ….

Le résumé le voici : « Dans cette pièce, « sa Majesté le hasard » mène le jeu et semble guider l’action des deux personnages principaux. Malgré leurs différences absolues, de nature, de culture et de style, un homme et une femme que tout oppose et qui n’auraient jamais dû se rencontrer… se rencontrent.(Il n’y a pas qu’au théâtre que cela arrive.) Cet homme et cette femme ne partagent rien ! Sinon – et sans le savoir – un goût identique d’indépendance et de solitude ! Pourtant… peu à peu, lentement mais sûrement, par petites touches, au rythme de leurs distances, de leur humeur, de leur curiosité, ils sont amenés à se connaître. Échanges inattendus, rires partagés, il peut arriver à l’un de « remonter le moral » de l’autre, comme le feraient des « copains de régiment » heureux de s’être retrouvés, après des années d’ignorance et d’éloignement… Ce jeu pourrait s’appeler « le jeu de l’humour et du hasard ». Il leur permet à coup sûr de vérifier, et de prouver, que tout est toujours possible… (même le meilleur !) Et, qu’en dépit du temps, parfois même des échecs, la vie est une chance formidable. Et surtout – cerise sur le gâteau – que l’Amitié, sentiment rarement vécu par un homme et une femme, devient sentiment exquis quand le hasard permet de le vivre… ensemble et séparément ! » (Source : http://www.comediedeschampselysees.com/spectacles/61/ENSEMBLE_ET_SEPAREMENT )

La pièce est charmante et finement écrite, mais rien d’inattendu. C’est l’histoire de deux solitudes qui se rencontrent sous le signe du hasard le plus pur, la Serendipity. Se déroule ainsi sous nos yeux 364 jours d’une tendre amour-mitié où les citations de grands classiques fusent, l’art de la conversation bat son plein.

Les rôles collent parfaitement aux acteurs, Marthe Villalanga interprète Dominique qui séduit par sa malice, son dynamisme et son culot Jean-Jacques, cet éditeur un peu taciturne et secret. Jean Piat est excellent, mais dans certains apartés, il est inaudible, on doit tendre l’oreille pour l’entendre.

J’avoue que je suis également passée à coté de certains effets de la mise en scène, je n’ai pas du tout compris l’évolution de la lumière bleutée dans la bibliothèque. Et le thème des fenêtres ouvertes et fermées est très mal exploité.

En Bonus tout de même Marthe Villalonga nous offre le bonheur sincère et doucereux de son talent au piano puisqu’elle interprète sur scène Clair De Lune de Debussy (un de mes morceaux préférés … je suis donc de parti pris).

Pour finir, leur présence est rare au Théâtre et cette pièce bien que sympathique ne les mérite pas.

La Bande Annonce Visioscène : http://www.youtube.com/watch?v=IgeGHGrLNpg

Publicités