Étiquettes

, , , , , , , ,

A-flanc-de-colline_portrait_w193

Le résumé le voici : « Comédie librement inspiré d’une histoire pas vraie : Un père et son fils se retrouvent dans l’ancienne maison familiale, ils vont y côtoyer un nouveau propriétaire insolite… Ces deux jours seront marqués par la présence quelque peu envahissante du nouveau propriétaire des lieux. Ils feront alors la connaissance de son mérou, de son canapé, de son algue, de son passé, de sa voisine, d’un homme qui danse … »

A Flanc de Colline est une comédie de et avec Benoît Moret que j’avais vu cet été dans ce même Théâtre dans Femme Libérée de La Troupe A Palmade. Elle est mise en scène sans fausse note par Julien Sibre, à qui l’on devait la saison dernière la mise en scène de Le Repas des Fauves au Théâtre du Palais Royal.

Un jeune homme (Benoît Moret) loue, le temps d’un week-end, la maison où il passait ses vacances durant son enfance. Maison qui appartient désormais au fils de leur ancien voisin (Didier Brice) qui est … particulier … S’ensuivent des situations loufoques puisque ce propriétaire légèrement envahissant, a également loué la maison à une autre personne, le père de notre précédent locataire (José Paul), eux-mêmes ne s’étant pas parlés depuis 5 ans. Ajouté à cela que personne n’est là pour la raison qu’il prétend et que le propriétaire, malgré la double location, va également resté habiter les lieux, tout cela va donner des situations abracadabrantes. D’une part, par les mensonges du père dont on se réjouit de l’enlisement dans ses explications absurdes, d’autre part par la personnalité du propriétaire fan de la mer, amoureux de ses graviers et de ses puzzles, et champion de sculpture en pâte à sel.

J’ai trouvé la pièce excellente, très rythmée, bien écrite et très drôle. Toutes sortes d’humours s’entremêlent dans les dialogues suivant les personnages, de l’humour absurde, froid, du comique de répétition …

Il n’y a pas de rideau de scène, j’ai donc eu tout le temps de contempler le décor qui est surréaliste et kitsch, décoré par le nouveau propriétaire totalement toqué sur le thème aquatique, des crustacés et des poisons accrochés au mur (que d’animaux maltraités … mais que fait la SPA ?). Enfin, très peu d’accompagnement sonore mais très bien intégré.

Publicités